Une Pays’âne pas comme les autres

Une Pays’âne pas comme les autres

p1050300.jpgAlexandra Laurent-Claus a concrétisé sa passion pour les animaux et en particulier pour les ânes en 2009, date à laquelle elle s’est installée à Nogent-sur-Vernisson (canton de Chatillon-Coligny) pour produire du lait d’ânesse, qu’elle fait transformer en savons et divers cosmétiques naturels et qu’elle commercialise sous la marque « Lédanès ». Du plus loin qu’elle s’en souvienne, elle a toujours voulu être éleveuse. Un rêve qui lui vient de son arrière-grand-mère agricultrice, qui élevait des vaches laitières et quelques animaux.

Après un baccalauréat littéraire, elle part donc en Ardèche suivre un BTS ACSE (Analyse et conduite de systèmes d'exploitation), mais elle rencontre des difficultés en comptabilité et fait le choix d’arrêter sa formation. Elle n’abandonne pas pour autant son projet. Bien au contraire, très déterminée, elle part travailler deux ans dans différentes exploitations en maraichage, pépinière puis à l’usine, afin de pouvoir reprendre par la suite un BPREA (Brevet Professionnel Responsable d'Exploitation Agricole) en formation adulte.

De sa passion à l’installation

En parallèle, elle mûrit son projet d’installation et va, ainsi au salon de l’agriculture pour rencontrer le premier éleveur de France en production de lait d’ânesse, dont elle a eu ses coordonnées dans un livre.  Ils restent en contact, et ce dernier lui propose un travail d’estive. Alexandra accepte et part trois mois garder un troupeau d’une cinquantaine d’ânes, en plein cœur des Pyrénées ariégeoise, à la limite de la frontière espagnole. Elle vit dans une cabane au confort rudimentaire et ses journées sont rythmées par la traite trois fois par jour et la surveillance des bêtes. Cette expérience complète et enrichissante la conforte alors dans son désir d’exercer ce métier.

Elle reprend ses études, un BPREA en formation continue en Ardèche, « afin d’acquérir la capacité professionnelle pour pouvoir s’installer en agriculture » explique-t-elle. Dans le cadre de la préparation de ce diplôme, elle réalise deux stages pratiques, l’un en Dordogne dans une asinerie du Baudet du Poitou pointue en sélection génétique et un second dans l’Isère chez un éleveur produisant du lait d’ânesse Bio. Elle obtient son diplôme en juin 2008 avec les félicitations. « C’était une année super, où l’on a été au bout du projet » précise-t-elle.

Son diplôme en poche, elle part réaliser son stage six mois, dont trois mois lui ont été validés, à l’estive en Ariège. « Je gérais de A à Z le troupeau ». Revenue en octobre dans le Loiret, elle entame alors les démarches pour s’installer. Elle achète six ânesses pleines à une amie éleveuse, qu’elle a rencontrée durant ses études en Ardèche, et qui souhaitait diminuer son troupeau.

En janvier 2009, elle s’installe au lieu-dit « Le Moulin Certain », un domaine familial de 33 hectares situé sur les bords du Vernisson à Nogent. La jeune entrepreneuse ne bénéficiera pas des aides de l’État, car le projet qu’elle présente n’est pas viable économiquement. Qu’importe. Elle y croit. Passionnée, courageuse et surtout déterminée, elle se lance à l’âge de 22 ans, dans la production de lait d’ânesse qu’elle vend à l’éleveur ariégeois, pour dit-elle «sécuriser ses rentrées financières ». Celui-ci le transforme en savons et autres produits cosmétiques, qu’elle rachète et revend par la suite dans le Loiret.

Lédanès : la goutte de délicatesse

L’année suivante, elle décide finalement de gérer elle-même la transformation de son lait et la vente des produits, sous la marque « Lédanès ». Elle créée une EARL et travaille avec un laboratoire situé en Côte-d’Or, le même que son maitre de stage ariégeois, pour la fabrication d’une gamme complète de produits cosmétiques (shampoing-douche, crème hydratante, baume à lèvre, masque ressourçant, soin de nuit…). Elle travaille également avec une savonnerie, initialement implantée à Chatillon-Coligny. Cette dernière lui confectionne une multitude de savons parfumés aux huiles essentielles (Figue-Cassis, Chèvrefeuille…). Récemment, elle a développé une gamme de chocolats au lait d’ânesse, avec l’aide d’un d’artisan pâtissier de sa commune.

Alexandra possède à présent dix-huit adultes, des ânesses de Provence principalement qu’elle met à la reproduction tous les deux ou trois ans, en faisant venir un mâle d’un autre élevage, ainsi que 3 hongres (ânes castrés).  Pour ces derniers, elle envisage de les faire « labéliser loisir », pour des animations. 

Quand à la vente, elle est directe. Le public peut retrouver Alexandra sur certains marchés de producteurs,  dont les dates sont indiquées sur son site Internet (www.ledanes.fr), ainsi que sur son exploitation à Nogent-sur-Vernisson (sur rendez-vous uniquement). Une quarantaine de dépositaires, située principalement dans le Loiret, vend également les produits d’Alexandra. Enfin, la jeune agricultrice, qui vient d’être labélisée « Bienvenue à la ferme », ouvrira les portes de son exploitation le dimanche 15 avril  2012 de 10h à 17h. Au programme : présentation de l’élevage d’ânes de Provence, démonstration de traite (à 12h et 16h), vente de savons et cosmétiques…