Jeunes Agriculteurs du Loiret

Terre en fête 2019 a tenu toutes ses promesses

Retour sur les palmarès et les grands temps forts de la huitième édition de Terre en fête.cérdit photo : MhoviesDurant près de dix mois, l’équipe de Pierrick Pigot, président de JA Gâtinais Est, n’a pas ménagé ses efforts, pour proposer une fête de l’agriculture aussi belle que les années précédentes. Pari réussi ! Malgré un temps mitigé le matin, le public est venu nombreux le 1er septembre au lycée du Chesnoy. Une belle récompense pour les organisateurs de Terre en fête 2019.

Célébrer l’agriculture, présenter les savoir-faire d’hier et d’aujourd’hui, resserrer les liens avec les consommateurs et se divertir, tels sont les objectifs de ce rendez-vous proposé chaque premier dimanche de septembre par le syndicat Jeunes Agriculteurs. D’année en année, la fête prend de l’ampleur, le programme des animations s’étoffe, la liste des exposants s’allonge... C’est ce qu’ont encore pu constater cette fois-ci les habitués de ce rassemblement.

Des compétitions en tout genre

Cette édition s’est démarquée des précédentes par ses courses de voitures appelées « Traine-cul ». Dépourvues d’arrière-train, ces drôles d’automobile ont assuré le spectacle entre deux manches de moiss’batt’cross, le sport favori des Jeunes Agriculteurs du Loiret. Cette discipline, unique dans le réseau JA, a vu s’affronter huit équipages dont un de l’Yonne. Une manche exclusivement féminine était proposée pour la première fois. Terre en fête accueillait aussi la finale régionale de labour. Treize compétiteurs, répartis en deux catégories, se sont appliqués à dessiner des sillons proches de la perfection, pour décrocher le titre de champion régional.

Le savoir-faire à l’honneur

La journée a été ponctuée de démonstrations de chien de troupeau, assurée par Philippe Lemaitre. L’éleveur assisté de Gary, un border collie, a déplacé, rassemblé ou isolé des brebis, pour présenter au public le travail et l’aide précieuse apportée par son compagnon à quatre pattes. Paloma et Pomponette, deux magnifiques chevaux comtois, ont quant à eux, labouré la terre, comme le faisaient autrefois leurs ancêtres, en tractant une charrue brabant réversible. Non loin de là, des passionnés ont fait revivre une moisson d’antan. Le blé coupé et lié en bottes par une faucheuse-lieuse en juillet a été battu en direct, ravivant à certains des bons souvenirs d’un temps révolu.

Le terroir à l’honneur

Pas de fête JA, sans mise en avant des produits régionaux. Un marché de producteurs, où terrines et rillettes d’agneau, fromages fermiers, miel et autres merveilles de la ruche, fruits et légumes de saison etc., bordait l’allée principale qui menait jusqu’au pôle restauration des Jeunes Agriculteurs où c’était l’effervescence. 850 plateaux-repas, cuisinés exclusivement avec des ingrédients locaux, ont été servis le midi.

Les jeunes agriculteurs de l’échelon Gâtinais Est n’ont pas fait les choses à moitié. Des animations en pagaille, telles que des promenades en calèche, des baptêmes de tracteurs et d’hélicoptère, une exposition de matériels agricoles d’hier et d’aujourd’hui et toutes sortes de distractions, ont ravi les visiteurs.

Le temps d’une journée, les difficultés du monde agricole ont été mises de côté pour célébrer l’agriculture loiretaine. «  Un évènement comme celui-ci […] transpose l’attachement de nos partenaires à nous accompagner, tout en permettant à nous, jeunes agriculteurs de discuter de notre métier auprès des habitants et ainsi de montrer la réalité du terrain » soulignait Pierrick Pigot, lors de son discours inaugural. Il peut être fier du travail accompli par son équipe.