Les candidats aux législatives sensibilisés aux problématiques agricoles.

Les candidats aux législatives sensibilisés aux problématiques agricoles.Organisée par les Jeunes Agriculteurs du Loiret et la FDSEA du Loiret, la grande audition des candidats aux élections législatives sur la deuxième circonscription s'est déroulée le 9 juin chez Nicolas Claveau, juste avant le premier tour.

L'hôte des lieux,  président de l'échelon JA Loire-Beauce, leur a exposé plusieurs problématiques rencontrées sur le secteur, comme le vol récupérant des câbles sur les rampes d'irrigation ou encore le problème de l'homologation des produits phytopharmaceutiques sur les cultures  dîtes mineures comme le flageolet cultivé sur sa ferme. "Pas d'essai, car le coût [pour les firmes] serait trop élevé par rapport à la surface produite". Sans parler de "l'absence de recherche pour développer de nouvelles variétés résistantes aux maladies, à la sécheresse...". Les difficultés ne s'arrêtent pas là. "La main-d'œuvre. C'est compliqué d'avoir un salarié, ne serait-ce que pour faire le bulletin de salaire. Avant, on le faisait nous-mêmes. A présent, il faut payer un organisme pour le faire." a expliqué Nicolas Claveau. Un surcoût et ce n'est pas le seul."Il faut aussi mettre aux normes [...] Coût très onéreux et ça évolue tellement vite. On nous demande d'être compétitif au niveau mondial, mais c'est impossible avec des normes différentes en France" a-t-il conclu.

Les représentants FDSEA-JA présents ont soulevé d'autres inepties réglementaires imposées à la profession sans réelle base scientifique, comme "l'obligation d'implanter des CIPAN, même quand il n'y a pas de nitrates à piéger. Impossible alors de faire des faux semis pour limiter les adventices et la prolifération des limaces." Les normes ont des conséquences parfois plus néfastes sur l'environnement. La profession exige d'être consultée systématiquement avant toute nouvelle adoption de texte.

Après avoir écouté les représentants JA-FDSEA, les candidats venus en nombre ont exposé tour à tour leur programme respectif. Tous sont unanimes sur un point : l'arrêt de la surtransposition des normes en France. Une demande très régulièrement formulée par la profession, souvent promise par les élus et oubliée encore plus vite !

 

Jeunes Agriculteurs Loiret législatives