La colère des Jeunes Agriculteurs du Loiret s'est déversée sur les ronds-points

Inquiets des nombreuses zones d'ombre planant sur la réforme de la PAC, les Jeunes Agriculteurs du Loiret se sont mobilisésÀ l'initiative des Jeunes Agriculteurs du Loiret, des opérations "coups de poing" ont été organisées dans le département le week-end dernier. En colère contre la nouvelle Politique Agricole Commune (PAC),  les JA ont répandu des tonnes de fumier, paille et autres sous-produits agricoles aux quatre coins du département.

Tôt samedi matin, au rond-point de l'autoroute A19 à Saint Hilaire-les-Andrésis, une dizaine de jeunes vêtus de gilets jaunes sont passées à l'action. De la paille pourrie et des banderoles de contestation ont été déposées par les Jeunes Agriculteurs mécontents de la nouvelle PAC. Sur les pancartes, les automobilistes pouvaient lire "Après la vache folle, la PAC Foll" ou encore "Le Foll: Des solutions ou démission". Au même moment, les JA de Neuville-Outarville ont déversé sur un rond-point situé à Baugy-Lez-Neuville, trois bennes remplies de paille, de déchets de betteraves et de pommes de terre de consommation qui  ont été ramassées dans le week-end par les passants.  Les JA de Neuville-Outarville ont ensuite rejoint en voitures leurs pairs de l'échelon Loire-Beauce qui apposaient des banderoles devant la Préfecture du Loiret. Les JA de Beaune-la-Rolande ont quant à eux, vidé quatre bennes de paille au carrefour du lieu-dit Le Pavé de Mezières. Pour finir, le canton de Briare a arrosé un rond-point de paille tard dimanche soir.

La nouvelle de la PAC est pleine d'incertitudes

Les raisons de cette colère? La réforme de la PAC. Les installations en agriculture sont à l'arrêt du fait de l'absence de formulaires administratifs officiels et de la remise en cause par l'Union Européenne des critères de modulation régionaux. Depuis le 1er janvier, les dossiers installations sont instruits, mais les aides ne sont pas débloquées. "Les porteurs de projets en agriculture ne peuvent plus attendre !" s'agace Cédric Boussin, Président des Jeunes Agriculteurs du Loiret.

Le second point d'achoppement concerne le transfert des Droits à Paiement de Base (DPB). La Commission Européenne n'a pas autorisé le transfert des DPB entre fermier sortant et fermier rentrant. "Les règles du jeu ne sont pas connues, alors que la partie est presque terminée" s'insurge le Président.

Plus de deux mois après la mise en application de la réforme de la PAC, le Ministère de l'agriculture n'est toujours pas en mesure d'apporter des réponses concrètes aux agriculteurs. La colère paysanne pourrait monter d'un cran, si rien n'est fait rapidement.

Jeunes Agriculteurs JA Loiret PAC mobilisation