Viande de nulle part

Les JA traquent la Viande de Nulle Part dans les magasins

Samedi 25 juillet, les Jeunes Agriculteurs de Chatillon-Coullons ont mené des actions Le 25 juillet, une vingtaine  de Jeunes Agriculteurs de Chatillon-Coullons ont contrôlé l'origine des viandes dans trois grandes surfaces du giennois. Les membres du syndicat ont apposé des stickers "viande d'origine connue" ou "viande de nulle part" sur les produits carnés, pour inciter les industriels à plus de transparence vis-à-vis de l'origine des viandes.

Cette action de communication lancée au printemps par les JA du Finistère a fait tâche d'huile dans toute la France. Dans le Loiret, c'est la troisième fois que les JA déclinent l'opération, une façon de sensibiliser les consommateurs sur la dégradation des prix payés aux producteurs ces derniers mois.

Interrogée à l'issue de l'opération, Lucie Salin, la Présidente des JA de Chatillon-Coullons a fait le constat suivant " dans toutes les GMS inspectées, la viande à la découpe est d'origine française. En revanche, un produit sur deux vendu sous vide n'a pas d'origine ! ". La présidente JA déplore également le manque de clarté des étiquettes : "Sur certains produits, il est écrit "fabriqué en France", mais le consommateur ne sait pas où est né, élevé et abattu l'animal. C'est ce que j'appelle tromper le consommateur en jouant sur les mots !"

Lors de cette action pacifique, un dialogue s'est ouvert avec les représentants des trois enseignes de la grande distribution. "Ils se sont montrés très réceptifs à nos revendications" souligne Lucie Salin. Les JA ont également échangé avec les clients présents. Ces derniers ont déclaré " regarder la provenance de la viande et essayer d'acheter français. Malheureusement, ils nous ont aussi parfois fait part que l'aspect financier primait sur la qualité ou l'origine" regrette la Présidente des JA de Chatillon-Coullons.

Non à la viande de nulle part !

A travers l'opération Samedi dernier, les Jeunes Agriculteurs du Loiret ont répondu à l'appel à mobilisation de leur syndicat. Ils se sont rendus simultanément dans deux grandes surfaces loiretaines pour sticker les produits alimentaires. Le but : dénoncer le manque de traçabilité des viandes sur les produits élaborés.

Le 11 avril à 11 heures du matin, une dizaine de JA de l'échelon de Beaune-la-Rolande ont envahi les rayons du Super U de leur chef-lieu de canton. À l'aide d'autocollants, la délégation de JA conduite par Boris Lours, président de l'échelon local, a réétiqueté les produits carnés. Pour les bons élèves, un autocollant rose avec inscrit "viande d'origine connue" était apposé. Pour les autres, c'était un autocollant jaune barré d'une croix noire sur laquelle il était marqué "viande de nulle part".

Un peu plus tôt dans la matinée, les Jeunes Agriculteurs de l'échelon de Neuville-Outarville présidés par Cyprien Thierry, ont fait de même dans les rayons du Leclerc à Pithiviers. Les membres des deux délégations JA ont également distribué des tracts à la clientèle et rencontré les directeurs des deux enseignes.  Ces derniers se sont montrés favorables à l'ajout de l'origine des viandes sur les emballages des produits carnés.

Depuis le 1er avril, de nouvelles obligations d’étiquetage des viandes fraîches et congelées de porcs, d'ovins, de caprins et de volaille sont entrées en vigueur. La viande d'un animal né, élevé et abattu dans un même État membre peut être étiquetée comme originaire du pays en question. Dans les autres cas, les lieux d’élevage et d’abattage devront être mentionnés, mais pas le lieu de naissance, comme c'est le cas en viande bovine. Concernant l’étiquetage des viandes transformées, la Commission européenne ne prévoit par contre toujours pas de proposition législative. JA estime que les consommateurs doivent pouvoir choisir leurs produits alimentaires en connaissance de cause.

L'opération de communication "Viande de Nulle Part", initiée par les JA du Finistère et repris nationalement depuis le Salon de l'Agriculture, fait tâche d'huile dans la France entière. Le site: http://viandedenullepart.com/ en fait écho chaque semaine.

Les JA favorables à l'organisation d'actions "Viande de Nulle Part" dans le Loiret

Bilan de la réunion du conseil d'administration des Jeunes Agriculteurs du Loiret du 10 mars.Comme à l'accoutumée, de nombreux sujets étaient à l'ordre du jour du dernier conseil d'administration des Jeunes Agriculteurs du Loiret qui s'est tenu le 10 mars à Nesploy, sous la présidence de Cédric Boussin.

La réunion a commencé par le traditionnel "tour des représentations", permettant aux administrateurs de dresser  le bilan des dernières réunions auxquelles ils ont participé au titre de leur mandat JA. Ce rituel de début de séance a également été l'occasion pour les élus JA de balayer toute l'actualité agricole et d'en débattre. Cette fois-là, pas moins d'une douzaine de réunions a fait l'objet d'un compte-rendu oral.

Bilan positif de l'assemblée générale

Par la suite, Cédric Boussin a interrogé le conseil d'administration pour connaître le ressenti général vis-à-vis de la 58ème assemblée générale du syndicat. Organisée le 13 février à Saint Jean de Braye, elle avait  pour thème : "Comment concilier vie privée et vie professionnelle en agriculture ?". Les administrateurs ont indiqué que les retours des adhérents étaient très positifs. La présentation innovante du rapport d'activité sous la forme d'un film a été appréciée, tout comme les saynètes écrites et interprétées par les JA. Alexandra Laurent-Claus, administratrice, a été félicitée par ses pairs pour sa contribution active dans l'organisation et l'animation de la table-ronde.

Révision du règlement intérieur

Le président a proposé ensuite de revoir le règlement intérieur du syndicat, car il estime que certains points doivent être révisés. La conseil d'administration a validé la proposition et a nommé 3 représentants pour siéger au sein de la commission des statuts et conflits. Composée de 7 membres dont 4 issus du conseil départemental, cette instance a pour mission de veiller à l'application des statuts, d'établir le règlement et d'arbitrer les litiges. La commission, une fois constituée, se réunira pour ajuster le règlement intérieur. Elle pourra également étudier une nouvelle découpe des échelons locaux, un chantier lancé l'an dernier, mais mis en attente afin de parer au plus urgent.

STOP à la Viande de Nulle Part

L'action "Viande de Nulle Part", initiée par les JA du Finistère et relayée depuis peu par le national a été présentée. L'objectif de cette opération de communication est d'obliger les industriels à mentionner l'origine des viandes sur les produits élaborés.  Séduit par le concept, le conseil d'administration a approuvé l'organisation d'une telle action dans le département. Les modalités pratiques seront arrêtées, en concertation avec les présidents des échelons locaux, lors du prochain conseil départemental programmé le 19 mars.

Parmi les autres sujets abordés figurait aussi une réflexion sur l'embauche d'une personne pour faire face à la masse de travail liée aux nombreux projets en cours. Elle viendrait en appui de l'animatrice sur les opérations de communication à hauteur de deux jours par semaine. Le trésorier a été missionné pour budgétiser le coût engendré par un éventuel recrutement.

La réunion s'est terminée par la séance des questions diverses et le verre de l'amitié servi peu après minuit. Le prochain conseil d'administration se tiendra le 11 mai.