traçabilité

Beau succès d'Un Dimanche à la campagne

: La ferme pédagogique installée par les Jeunes Agriculteurs du Loiret en plein cœur d'Orléans dimanche 23 août a attiré une foule de visiteurs.La 23ème édition de la journée "Un Dimanche à la campagne" a fait place comble à Orléans dimanche 23 août. Cette fête organisée par l'association de communication des Jeunes Agriculteurs du Loiret (AJIR) a attiré pas moins de 6.000 visiteurs venus découvrir l'agriculture loiretaine.

Avec  comme invités surprises la pluie et le vent, la matinée avait pourtant mal débuté, mais dès le retour du soleil, le public est venu en grand nombre arpenter la ferme éphémère implantée sur le quai du Châtelet dimanche dernier. Veaux, vaches, porcelets, chèvre, cheval percheron… étaient les stars du jour !

50 poussins voient le jour

Les poussins étaient également de la fête. Tout le monde voulait les voir. Une cinquantaine d'œufs de poule placés en couveuse ont éclos en direct pour la plus grande joie des enfants, mais aussi des parents émerveillés par ce miracle de la vie. Les 21 jours d'incubation nécessaires étaient retracés dans un film d'animation de deux minutes montrant les différents stades du développement d'un embryon de poule dans l'œuf.

La traçabilité et les signes de qualité à l'honneur

Cette année, le fil conducteur de la journée portait sur "la traçabilité et les signes de qualité". "Difficile pour le consommateur de s'y retrouver devant la multitude des logos et autres labels qui foisonnent sur les emballages. AOP, AOC, IGP, STG, Agriculture biologique et Label rouge sont les seuls logos officiels  reconnus par l'État qui garantissent  la qualité et l'origine des produits " explique Anthony Paris, en charge de l'événement. Un thème cher aux Jeunes Agriculteurs du Loiret, dans la continuité des opérations "viandes de nulle part" qu'ils ont menées ces derniers mois, pour inciter les industriels à plus de transparence sur l'origine des viandes. Dans son discours inaugural, le Président des Jeunes Agriculteurs du Loiret Cédric Boussin a demandé " aux différents politiques de faire voter une loi pour que l'origine des viandes et de tout produit alimentaire soit mentionnée. Marre de la viande de Nulle Part ! Après, c'est aux consommateurs de faire son choix" a-t-il précisé.

Des animations ludiques et pédagogiques

À grand renfort d'animations et de jeux, une présentation des filières agricoles complétait le programme du Dimanche à la campagne. Comme l'an passé, une vache en résine plus vraie que nature offrait la possibilité d'apprendre à traire en toute sécurité !  Sur le stand de la betterave rouge, une production leader dans le Loiret, un quiz et un jeu de reconnaissance des graines permettaient de gagner des betteraves prêtes à déguster. Une promotion des filières horticole et arboricole loiretaine était faite à travers des animations sur la protection biologique et la fabrication de pièges. Sur le stand d'Interbev (l'interprofession viande), un jeu buzzer était l'occasion de tester ses connaissances sur l'environnement et le respect du bien-être des animaux.

La fête aux saveurs

Un Dimanche à la campagne, c'est aussi le rendez-vous des gourmets et gourmands venus faire le plein de bons produits du terroir. Fruits et légumes de saison, conserves de poissons de Loire, miels et produits de la ruche, Pithiviers fondants, confitures, terrines, rillettes et autres régals pour les papilles ont séduit les orléanais. En tout 23 producteurs étaient présents ; une belle preuve de la grande diversité agricole du Loiret.

L'Art-griculture

Entre les étals du marché fermier, l'art de la sculpture sur fruits et légumes présenté par le chef Louis Desplat, cuisinier à domicile fût un grand succès. Un peu plus loin, des petites mains agiles s'activaient à confectionner éventails, porte-bonheurs et autres objets décoratifs confectionnés avec de la paille. Une tradition ancestrale que font revivre des passionnées.

Un programme riche, varié et renouvelé était une nouvelle fois proposé au Dimanche à la campagne, qui s'est clôturé par l'incontournable traite des vaches commentée. L'association de communication des Jeunes Agriculteurs du Loiret (AJIR) vous donne d'ores-et-déjà rendez-vous l'an prochain pour une 24ème édition !

Lire la suite

Les JA traquent la Viande de Nulle Part dans les magasins

Samedi 25 juillet, les Jeunes Agriculteurs de Chatillon-Coullons ont mené des actions Le 25 juillet, une vingtaine  de Jeunes Agriculteurs de Chatillon-Coullons ont contrôlé l'origine des viandes dans trois grandes surfaces du giennois. Les membres du syndicat ont apposé des stickers "viande d'origine connue" ou "viande de nulle part" sur les produits carnés, pour inciter les industriels à plus de transparence vis-à-vis de l'origine des viandes.

Cette action de communication lancée au printemps par les JA du Finistère a fait tâche d'huile dans toute la France. Dans le Loiret, c'est la troisième fois que les JA déclinent l'opération, une façon de sensibiliser les consommateurs sur la dégradation des prix payés aux producteurs ces derniers mois.

Interrogée à l'issue de l'opération, Lucie Salin, la Présidente des JA de Chatillon-Coullons a fait le constat suivant " dans toutes les GMS inspectées, la viande à la découpe est d'origine française. En revanche, un produit sur deux vendu sous vide n'a pas d'origine ! ". La présidente JA déplore également le manque de clarté des étiquettes : "Sur certains produits, il est écrit "fabriqué en France", mais le consommateur ne sait pas où est né, élevé et abattu l'animal. C'est ce que j'appelle tromper le consommateur en jouant sur les mots !"

Lors de cette action pacifique, un dialogue s'est ouvert avec les représentants des trois enseignes de la grande distribution. "Ils se sont montrés très réceptifs à nos revendications" souligne Lucie Salin. Les JA ont également échangé avec les clients présents. Ces derniers ont déclaré " regarder la provenance de la viande et essayer d'acheter français. Malheureusement, ils nous ont aussi parfois fait part que l'aspect financier primait sur la qualité ou l'origine" regrette la Présidente des JA de Chatillon-Coullons.

Non à la viande de nulle part !

A travers l'opération Samedi dernier, les Jeunes Agriculteurs du Loiret ont répondu à l'appel à mobilisation de leur syndicat. Ils se sont rendus simultanément dans deux grandes surfaces loiretaines pour sticker les produits alimentaires. Le but : dénoncer le manque de traçabilité des viandes sur les produits élaborés.

Le 11 avril à 11 heures du matin, une dizaine de JA de l'échelon de Beaune-la-Rolande ont envahi les rayons du Super U de leur chef-lieu de canton. À l'aide d'autocollants, la délégation de JA conduite par Boris Lours, président de l'échelon local, a réétiqueté les produits carnés. Pour les bons élèves, un autocollant rose avec inscrit "viande d'origine connue" était apposé. Pour les autres, c'était un autocollant jaune barré d'une croix noire sur laquelle il était marqué "viande de nulle part".

Un peu plus tôt dans la matinée, les Jeunes Agriculteurs de l'échelon de Neuville-Outarville présidés par Cyprien Thierry, ont fait de même dans les rayons du Leclerc à Pithiviers. Les membres des deux délégations JA ont également distribué des tracts à la clientèle et rencontré les directeurs des deux enseignes.  Ces derniers se sont montrés favorables à l'ajout de l'origine des viandes sur les emballages des produits carnés.

Depuis le 1er avril, de nouvelles obligations d’étiquetage des viandes fraîches et congelées de porcs, d'ovins, de caprins et de volaille sont entrées en vigueur. La viande d'un animal né, élevé et abattu dans un même État membre peut être étiquetée comme originaire du pays en question. Dans les autres cas, les lieux d’élevage et d’abattage devront être mentionnés, mais pas le lieu de naissance, comme c'est le cas en viande bovine. Concernant l’étiquetage des viandes transformées, la Commission européenne ne prévoit par contre toujours pas de proposition législative. JA estime que les consommateurs doivent pouvoir choisir leurs produits alimentaires en connaissance de cause.

L'opération de communication "Viande de Nulle Part", initiée par les JA du Finistère et repris nationalement depuis le Salon de l'Agriculture, fait tâche d'huile dans la France entière. Le site: http://viandedenullepart.com/ en fait écho chaque semaine.