JA Loiret

Beau bilan de mandat

Conseil d administration ja45La salle polyvalente de Jargeau a accueilli l'assemblée générale élective des Jeunes Agriculteurs du Loiret le 22 février dernier. L'occasion pour Cédric Boussin et son équipe de dresser le bilan de la mandature écoulée.

Après deux ans passés à la tête du syndicat JA45, Cédric Boussin va prochainement quitter sa fonction de président avec un bilan très satisfaisant. Au cours de son mandat, le nombre d'adhérents a augmenté de près de 30 %. Une belle progression saluée par Jean-Christophe Bouclet, Secrétaire général, dans l'exposé de son rapport moral. "L'objectif était d'augmenter de + 20%. Il a été dépassé grâce à la mobilisation sur le terrain des présidents de cantons".

Des pistes de travail pour la nouvelle équipe

Par la suite, Jean-Christophe Bouclet a plaidé pour une nouvelle délimitation des échelons locaux JA : un chantier lancé par la mandature sortante. "Un travail de fond est à faire […], il faut étudier un remembrement des cantons". Des propositions de découpes basées sur les barrières géographiques naturelles, ont été soumise par les échelons, reste à présent à les concrétiser par la nouvelle équipe dans le but de relancer les 2 ou 3 cantons moins dynamiques.

Autre piste de travail proposée par le Secrétaire général, le développement de nouveaux partenariats. "JA doit aller voir tous ceux qui gravitent autour de l'agriculture […]. Nous sommes 28% en plus. Je compte  sur vous pour créer cette dynamique. Nous avons les moyens de faire quelque chose". Ses propos ont fait écho à ceux tenus quelques minutes plus tôt par Anthony Paris, Trésorier du syndicat. Ce dernier a présenté un résultat pour l'année 2015 légèrement négatif et a conclu la présentation des comptes en invitant  "la nouvelle équipe à réfléchir à de nouveaux moyens financiers".

Enfin, Jean-Christophe Bouclet est revenu sur les nombreuses actions syndicales qui ont ponctué 2015."Tout est fait pour scinder la profession , mais toutes les filières vont mal !". Un débat s'est alors ouvert avec la salle sur la conduite à tenir. Karen Chaleix, administratrice JA National, a rappelé la stratégie syndicale à déployer sur la structuration des filières. Pierre Lacombe, nouveau Président cantonal a pris la parole pour faire part d'une rencontre récente avec le directeur du Super U de Beaune-la-Rolande. "Les éleveurs du canton sont prêts à travailler avec lui. Il y a une carte à jouer" a-t-il conclu.

9 nouveaux administrateurs JA Loiret

L'assemblée a ensuite procédé à l'élection du nouveau conseil d'administration JA Loiret. Il est formé pour moitié de membres élus par les 11 échelons locaux et pour moitié de membres élus par les délégués au cours de l'assemblée générale départementale.

9 nouveaux administrateurs ont fait leur entrée au sein de l'équipe JA Loiret, un turn-over assez important qui s'explique par la non-rééligibilité de 7 administrateurs atteints par la limite d'âge statutaire fixée à 35 ans. Parmi les sortants, Ludovic Morin détient le record de la longévité avec six mandats d'administrateur.

Le premier conseil d'administration se tiendra le 8 mars prochain, date à laquelle sera élu le 25ème Président des Jeunes Agriculteurs du Loiret. Cédric Boussin, qui ne souhaite pas briguer un second mandat à la tête du syndicat, a annoncé qu'il y avait un candidat au poste de président, sans toutefois mentionner son nom. Suspense jusqu'au 8 mars !

Lire la suite

Non à la viande de nulle part !

A travers l'opération Samedi dernier, les Jeunes Agriculteurs du Loiret ont répondu à l'appel à mobilisation de leur syndicat. Ils se sont rendus simultanément dans deux grandes surfaces loiretaines pour sticker les produits alimentaires. Le but : dénoncer le manque de traçabilité des viandes sur les produits élaborés.

Le 11 avril à 11 heures du matin, une dizaine de JA de l'échelon de Beaune-la-Rolande ont envahi les rayons du Super U de leur chef-lieu de canton. À l'aide d'autocollants, la délégation de JA conduite par Boris Lours, président de l'échelon local, a réétiqueté les produits carnés. Pour les bons élèves, un autocollant rose avec inscrit "viande d'origine connue" était apposé. Pour les autres, c'était un autocollant jaune barré d'une croix noire sur laquelle il était marqué "viande de nulle part".

Un peu plus tôt dans la matinée, les Jeunes Agriculteurs de l'échelon de Neuville-Outarville présidés par Cyprien Thierry, ont fait de même dans les rayons du Leclerc à Pithiviers. Les membres des deux délégations JA ont également distribué des tracts à la clientèle et rencontré les directeurs des deux enseignes.  Ces derniers se sont montrés favorables à l'ajout de l'origine des viandes sur les emballages des produits carnés.

Depuis le 1er avril, de nouvelles obligations d’étiquetage des viandes fraîches et congelées de porcs, d'ovins, de caprins et de volaille sont entrées en vigueur. La viande d'un animal né, élevé et abattu dans un même État membre peut être étiquetée comme originaire du pays en question. Dans les autres cas, les lieux d’élevage et d’abattage devront être mentionnés, mais pas le lieu de naissance, comme c'est le cas en viande bovine. Concernant l’étiquetage des viandes transformées, la Commission européenne ne prévoit par contre toujours pas de proposition législative. JA estime que les consommateurs doivent pouvoir choisir leurs produits alimentaires en connaissance de cause.

L'opération de communication "Viande de Nulle Part", initiée par les JA du Finistère et repris nationalement depuis le Salon de l'Agriculture, fait tâche d'huile dans la France entière. Le site: http://viandedenullepart.com/ en fait écho chaque semaine.