blocage

Inaction de l'Etat contre les ZDS: nous n'avons pas le choix de durcir le ton pour sauver l’élevage loirétain !

Depuis vendredi dernier,  les Jeunes Agriculteurs du Loiret et la FDSEA manifestent pour exprimer leur incompréhension et leur colère légitime face à un projet de carte qui fait sortir des centaines de communes des zones défavorisées simples: le Berry, la Puisaye, l'Orléanais et la Sologne sont pour le moment exclus de la future carte qui devrait s'appliquer pour les 30 prochaines années à venir !

 

Dans le Loiret, 160 exploitations sont concernées soit 400 éleveurs bovins qui vont perdre entre 8000 et 10.000 euros par an ! Rien que pour notre département, c’est ainsi plus d’un million d’euros par an d’ICHN (Indemnité compensatoire de handicaps naturels) de perdu et près de 300.000€ de DJA (Dotation Jeune Agriculteur) en moins.

Pas d'aides à nos éleveurs  = mort de l'élevage bovin loirétain !


Face à cette révision aussi complexe qu’injuste, il est plus qu'urgent de durcir notre mobilisation. Le temps presse ! La carte définitive doit être envoyée à Bruxelles au plus tard jeudi.

C'est pourquoi, les deux syndicats lancent un appel à mobilisation aujourd'hui :

Lundi 12 février 2018 à 14h pour un filtrage de l’autoroute A10 à Orléans


Nous refusons d’être sacrifier par l’incompétence de Travers et de son cabinet. Il nous faut mettre la pression pour obtenir la réintégration du Berry, de la Puisaye, de l’Orléanais et de la Sologne. La survie de l’élevage bovin dans le Loiret en dépend !

La nationale 60 bloquée par les Jeunes Agriculteurs en colère

De 09h00 à 14h00, les Jeunes Agriculteurs du Loiret ont bloqué l'Ex-nationale 60 dans les deux sens au niveau de l’échangeur Fay aux Loges / Jargeau. (Crédit photo : @Aude Richard)Mardi 2 février, une quarantaine de tracteurs a pris place sur l'ancienne nationale 60 (RD 2060) à hauteur de Fay-aux-Loges / Donnery, bloquant l'axe routier dans les deux sens jusqu'en début d'après-midi. Au total, une centaine d'agriculteurs a répondu présent à l'appel à mobilisation lancée quelques jours plus tôt par le syndicat Jeunes Agriculteurs du Loiret (JA 45) et soutenu par la FDSEA 45.

Par ce mouvement, la profession agricole qui traverse une grave crise, souhaitait faire entendre "ses revendications légitimes et montrer aux concitoyens la détresse des agriculteurs loiretains". Dans l'ensemble, les automobilistes ralentis par les barrages filtrants se sont montrés compréhensibles et à l'écoute des doléances des agriculteurs.

"Il faut redonner de la compétitivité à la ferme France"

Cette action ciblait l'État. "Nous demandons une linéarisation de nos charges qu'elles soient fiscales, sociales ou environnementales par rapport à nos voisins européens" explique Cédric Boussin, Président des Jeunes Agriculteurs du Loiret. Le syndicat réclame aussi "un meilleur étiquetage de l'origine des viandes dans les produits transformés" et que le "gouvernement assume ses décisions politiques notamment vis-à-vis de l'embargo Russe qui impacte les filières". "JA demande une visibilité à long terme de l'agriculture. Il faut redonner de la compétitivité à la ferme France".

La mobilisation pacifique s'est déroulée dans le calme et dans une ambiance bon enfant. Café, chocolat chaud et crêpes concoctées par les JA de Lorris ont régalé les manifestants. Chandeleur oblige ! Les agriculteurs ont levé les barrages vers 14 heures après avoir pique-niqué sur la route.

Mort de l'agriculture française

Jeunes Agriculteurs du LoiretL'agriculture française est en danger. Les récentes mesures annoncées par le gouvernement ne vont pas suffire à sauver l'agriculture française de sa mort programmée. Les entreprises agricoles s'éteignent à petit feu. Jeunes Agriculteurs du Loiret demande au gouvernement directement ou par l'intermédiaire des élus locaux d'agir rapidement, avant que le point de non retour soit atteint.

Pour faire entendre nos revendications légitimes et montrer à nos concitoyens la détresse des agriculteurs Loiretains, Jeunes Agriculteurs du Loiret organise un blocage total et dans les deux sens de la Route Départementale 2060 (Ex nationale 60) le :

MARDI 2 FÉVRIER DE 9 À 14 HEURES, à hauteur de l'échangeur de Fay-aux-Loges/Jargeau

Tout doit être fait pour sauver l’agriculture française, en améliorant le revenu des agriculteurs et en redonnant un avenir à un secteur qui a beaucoup d’atouts, mais sacrifié par tous : transformateurs, GMS, Gouvernement, Europe…

Nos concitoyens doivent aussi prendre conscience qu’ils sont les premiers concernés : ce sont leurs emplois et leur droit à manger français qui sont en jeu.