barrage filtrant

Carte des zones défavorisées : non à la mort de l’élevage, oui à la concertation !

Alors que l’UE est prête à laisser encore plusieurs mois à la France pour travailler sur la nouvelle carte des zones défavorisées, Emmanuel MACRON souhaite boucler ce dossier au plus vite. Nous, Jeunes Agriculteurs, refusons la précipitation du président de la république, qui n’est guidée que par des considérations politiques.

Nous demandons :

  • la réintégration de l’ensemble des communes actuellement zonées, notamment dans la Puisaye, le Berry, le Pays Fort et l’ajout de celles qui assurent une continuité territoriale entre ces bassins
  • la définition d’un planning clair et public qui permet un dialogue serein entre le ministère, l’administration, les représentants de la profession et les élus. Il faut laisser le temps au ministère de poursuivre le travail et d’approfondir les pistes pour améliorer le nouveau zonage
  • de pouvoir consulter le projet de carte des zones défavorisées de nos départements au fur-et-à-mesure de son évolution
  • l’organisation d’une réunion en début de semaine au ministère pour faire le point sur nos propositions, notamment celles formulées lors de la réunion avec la directrice de cabinet du ministre de l’agriculture, le 14 février au matin. Nous souhaitons maintenir un dialogue permanent entre le ministère et les représentants JA afin d’assurer la réintégration des communes actuellement zonées.

Chacun d’entre nous préférait passer ses journées dans sa ferme et ses soirées dans son foyer. Nos actions ont pour seul but de faire entendre le désespoir des agriculteurs. N’arrivant pas à maintenir un dialogue sérieux avec l’Etat, nous sommes contraints de pénaliser la population. C’est à regret, mais avec une détermination sans faille que nous le faisons.

Nous appelons tous les agriculteurs du Loiret, de l’Yonne et du Cher à se joindre à nous pour un barrage filtrant.

A6, dans le sens PARIS - Province

Vendredi 16 février

De 17h à 22h

(Péage de Courtenay / Savigny)

La nationale 60 bloquée par les Jeunes Agriculteurs en colère

De 09h00 à 14h00, les Jeunes Agriculteurs du Loiret ont bloqué l'Ex-nationale 60 dans les deux sens au niveau de l’échangeur Fay aux Loges / Jargeau. (Crédit photo : @Aude Richard)Mardi 2 février, une quarantaine de tracteurs a pris place sur l'ancienne nationale 60 (RD 2060) à hauteur de Fay-aux-Loges / Donnery, bloquant l'axe routier dans les deux sens jusqu'en début d'après-midi. Au total, une centaine d'agriculteurs a répondu présent à l'appel à mobilisation lancée quelques jours plus tôt par le syndicat Jeunes Agriculteurs du Loiret (JA 45) et soutenu par la FDSEA 45.

Par ce mouvement, la profession agricole qui traverse une grave crise, souhaitait faire entendre "ses revendications légitimes et montrer aux concitoyens la détresse des agriculteurs loiretains". Dans l'ensemble, les automobilistes ralentis par les barrages filtrants se sont montrés compréhensibles et à l'écoute des doléances des agriculteurs.

"Il faut redonner de la compétitivité à la ferme France"

Cette action ciblait l'État. "Nous demandons une linéarisation de nos charges qu'elles soient fiscales, sociales ou environnementales par rapport à nos voisins européens" explique Cédric Boussin, Président des Jeunes Agriculteurs du Loiret. Le syndicat réclame aussi "un meilleur étiquetage de l'origine des viandes dans les produits transformés" et que le "gouvernement assume ses décisions politiques notamment vis-à-vis de l'embargo Russe qui impacte les filières". "JA demande une visibilité à long terme de l'agriculture. Il faut redonner de la compétitivité à la ferme France".

La mobilisation pacifique s'est déroulée dans le calme et dans une ambiance bon enfant. Café, chocolat chaud et crêpes concoctées par les JA de Lorris ont régalé les manifestants. Chandeleur oblige ! Les agriculteurs ont levé les barrages vers 14 heures après avoir pique-niqué sur la route.