Billets de jeunesagriculteurs45

  • Les Toqués de l’agriculture en préparation

    Vitrine de l’agriculture et de la gastronomie de chaque région, dont le Centre-Val de Loire, « les Toqués de l’agriculture » se tiendront à Paris en avril.Du 24 au 26 avril 2020, Jeunes Agriculteurs s'installera sur le parvis de l'Hôtel de ville à Paris pour l’événement « Les Toqués de l’agriculture ». Durant ces trois jours, tout le réseau JA sera mobilisé autour de ses 14 régions, pour échanger avec le grand public sur les métiers de l’agriculture et faire découvrir les produits du terroir.

    Lundi 21 octobre, Clément Mercier, trésorier des Jeunes Agriculteurs du Loiret et responsable de l’événement pour le compte du département, s’est rendu à Blois pour assister à un comité de pilotage régional. Cette instance, dirigée par Sylvain Marcuard, vice-président de JA Centre-Val de Loire, est chargée d’organiser la participation de la région à ce projet réseau.

    De nombreux points ont été travaillés au cours de la réunion du 21 octobre, à commencer par la recherche de partenariats pour aider au financement d’un stand Centre-Val de Loire et de tout ce qui va avec comme l’hébergement des trente bénévoles. En contrepartie, une visibilité et des avantages seront offerts aux entreprises et autres organismes désireux de soutenir cette démarche de promotion des terroirs et du territoire.

    Un fournil mobile pour symboliser le Centre-Val de Loire

    La région, surnommée grenier à grains de la France, s’est positionnée pour mettre en avant la filière blé tendre. Avec le soutien du moulin des Gaults de Poilly-lez-Gien, le public pourra découvrir, sur son stand, la fabrication du pain avec la présence remarquable d’un four militaire allemand. Le Centre-Val de Loire sera d’ailleurs le fournisseur officiel de pain « des Toqués de l’agriculture ». Quelques confiseries seront également confectionnées sur place comme de la barbe-à-papa, du pop-corn… en clin d’œil à la filière betterave sucrière. En tout, une vingtaine de produits, dont la liste n’est pas totalement arrêtée, devraient représenter la région Centre-Val de Loire lors de ce grand marché de producteurs.

    Le dimanche, le public pourra assister à des démonstrations de recettes innovantes cuisinées uniquement avec des produits du terroir. Chaque pôle aura son ambassadeur de la gastronomie régionale. Pour le Centre-Val de Loire, il s’agira de Thomas Parnaud, chef du restaurant étoilé Le Georges, au sein du Grand Monarque à Chartres.

    Dix ans après Nature Capitale sur les Champs-Élysées, une nouvelle génération de Jeunes Agriculteurs repart à la conquête des consommateurs parisiens.

  • Festi'ferme : L'heure du bilan a sonné

    Quatre mois après la tenue de Festi’Ferme, les organisateurs ont dressé, vendredi dernier, un bilan très positif de l’événementConduite par Gabriel Beaulieu, président de JA LoireBeauce, une réunion s’est tenue vendredi 11 octobre à Ormes, avec pour sujet principal le bilan de Festi’ferme. En présence de Maxime Buizard Blondeau et Clément Mercier, respectivement président et trésorier de Jeunes agriculteurs du Loiret, les participants sont revenus sur cette fête organisée quatre mois plus tôt à Dry.

    Défi relevé

    Les 1er et 2 juin dernier, sous l’impulsion de Jeunes agriculteurs du Loiret, l’antenne Loire-Beauce proposait au grand public la visite d’une ferme laitière. Des animations agricoles et musicales en tout genre enrichissaient le programme. Le double objectif affiché par les organisateurs de Festi’ferme était de « faire découvrir la réalité du métier d’agriculteur pour lutter contre les idées reçues qui ont la vie dure et retisser des liens de confiance entre producteurs et consommateurs ».

    Ce projet, qui a mobilisé la vingtaine d’adhérents de l’échelon Loire-Beauce durant huit mois, a été une belle réussite au regard des témoignages de satisfaction reçus et du nombre de visiteurs. Pour le président JA Loiret, « le défi a été relevé. Le cahier des charges a été rempli. [ … ] Les gens étaient ravis de découvrir une ferme ». Gabriel Beaulieu a tenu à remercier la famille Gillet, les bénévoles et les partenaires qui ont œuvré au succès de ce week-end.

    Pour clôturer définitivement et en beauté cet événement, JA Loire-Beauce organisera très prochainement une soirée de remerciements, l’occasion de se remémorer une dernière fois les meilleurs moments de Festi’ferme.

    L’assemblée générale du canton se tiendra quant à elle jeudi 12 décembre prochain en fin de journée. Elle sera élective.
     

  • Une délégation JA-FDSEA45 reçue par le préfet

    Une délégation JA-FDSEA échange avec le nouveau Préfet du Loiret sur les problématiques rencontrées par les agriculteurs.A la suite de la mobilisation syndicale du 26 septembre dernier, une délégation JA-FDSEA composée de Maxime Buizard Blondeau, président de Jeunes Agriculteurs du Loiret, Guy Beaudenuit, président de la section des bailleurs FDSEA, Sébastien Méry et Cédric Benoist, président de la FDSEA, a rencontré le Préfet du Loiret, Pierre Pouëssel, le 10 octobre. Les porte-paroles lui ont fait part des raisons du mécontentement des agriculteurs.

    Premier motif évoqué : l’arrêté visant l’instauration de Zones de Non-Traitement (ZNT). Pour les responsables syndicaux, « il est inacceptable que des contraintes supplémentaires soient imposées aux agriculteurs de façon unilatérale et sans concertation ». Le Préfet s’est engagé à adresser un courrier à l’ensemble des maires de la région, leur rappelant le cadre légal.

    Stigmatisation et dénigrement des agriculteurs

    Second grief énoncé : l’agribashing permanent. Le monde agricole fait face à un sentiment de déconsidération. « Il est urgent de redresser l’image de l’agriculture française auprès des concitoyens. Il en va de l’attractivité du métier et du renouvellement des générations en agriculture ».

    Parmi les autres points abordés, figurait la problématique de l’accès à l’eau, sujet ô combien important pour les agriculteurs. « Le Préfet nous a assuré qu’il mettrait tout son poids dans la balance pour faire avancer le plus rapidement possible la mise en place d'un Projet de Territoire pour la Gestion de l'Eau (PTGE) sur le bassin Puiseaux-Vernisson, notamment à travers la notification européenne pour permettre le financement » a rapporté Maxime Buizard Blondeau, le Président des Jeunes Agriculteurs du Loiret.

    Des budgets en décalage avec les ambitions agro-écologiques

    Les élus syndicaux ont également fait part de leur inquiétude concernant la perspective d’une réduction des financements des chambres d’agriculture, par le biais d'une diminution de la taxe additionnelle sur le foncier non bâti prévue dans le budget 2020. « C’est un non-sens et un contre-signal dans le contexte actuel de mutation de l’agriculture française ».

    Le nouveau préfet du Loiret, arrivé en août dernier, s'est montré à l'écoute des préoccupations des agriculteurs. Il a perçu leur mal-être et le manque de reconnaissance ressenti par bon nombre d'agriculteurs.